dimanche 28 février 2016

Le Père Landry Védrenne a donné une conférence sur les relations diplomatiques entre la Chine, Taïwan et le Saint-Siège

Le conférencier a dressé un tableau historique de la question depuis la fin du XIXe siècle jusqu'à nos jours. Dans son exposé, il a pris le soin d'expliquer les conditions de naissance et d'existence de la République de Chine dont le gouvernement est aujourd'hui à Taïpei et celles de la République Populaire de Chine à Pékin. 

L'abbé Landry Védrenne a montré les efforts permanents du Saint-Siège pour normaliser les relations diplomatiques  avec la Chine populaire et les réactions de ce pays. Il a souligné que Pékin rappelle régulièrement au Vatican les deux pré-conditions pour cette normalisation à savoir : la rupture des relations diplomatiques entre le Vatican et Taïwan et la non-ingérence dans les affaires intérieures de la Chine, notamment la nomination des évêques.
 
Aujourd'hui, le Vatican est l'un des 25 pays représentés auprès du gouvernement se trouvant sur l'île de Taïwan et son seul allié européen, tous les autres  reconnaissant le gouvernement de la République populaire de chine, à Pékin. 

Les prochaines conférences de Saint-Arnoux :
- 17 mars 2016 : Chantal Desvignes-Mallet, conservatrice du patrimoine honoraire, A quoi sert l'art sacré ?
- 21 avril 2016 : Philippe Franceschetti, enseignant et animateur d'un groupe de recherche sur la Seconde Guerre mondiale dans les Hautes-Alpes, les catholiques durant la Seconde Guerre mondiale. France - Hautes-Alpes.
- 19 mai 2016 : Pierrre Langeron, La laïcité.
- 16 juin 2016 : Jean-Pierre Reybaud, historien local, Les cordeliers de Gap.

Luc-André Biarnais
archiviste du diocèse de Gap et d'Embrun

vendredi 26 février 2016

Frédéric Ozanam : un bienheureux modèle

Rémi Caucanas ((dir.), Mgr Jean-Marc Aveline (pref.), Frédéric Ozanam prophète de la miséricorde, Marseille, Chemins de dialogue, 2015, 138 p.



Les Haut-Alpins se souviennent de deux conférences données sous le même titre que cet ouvrage. La première, le 21 janvier 2016 en paroisse de Gap par Charles Martre, la deuxième par Mgr Jean-Marc Aveline, le 10 février à Notre-Dame du Laus. Ce livre rassemble les actes du colloque organisé les 25 et 26 octobre 2013, intitulé originellement « Frédéric Ozanam, inventeur de la démocratie chrétienne ». Nous ne sommes pas en présence d’une biographie ou d’une étude historique. Cet ouvrage est pourtant utile pour mieux connaître la vie de Frédéric Ozanam. Il touche également à la spiritualité et à la théologie en se fondant sur des sources qui sont toutes imprimées et qui, pour l’essentiel, se trouvent dans les bibliothèques ecclésiastiques du sud-est de la France. La publication de ces actes coïncide avec l’année sainte de la miséricorde proclamée par le Saint-Père François.
Le colloque marquait également la création de l’institut Frédéric Ozanam au sein de l’institut catholique de la Méditerranée. Cette création est le thème de l’intervention de Mgr Jean-Marc Aveline (p 87-101). Cet institut doit travailler sur trois grands axes :
* La doctrine sociale de l’Eglise à partir de l’encyclique Rerum Novarum du pape Léon XIII (1891) dont le texte s’inspire de la pensée de Frédéric Ozanam.
* La formation éthique, anthropologique et spirituelle des jeunes. Cette préoccupation recoupe l’une des « directives » dégagées de l’action de Frédéric Ozanam par le cardinal Peter Kodwo Turkson (p 131-132).
* L’Europe.

lundi 22 février 2016

Ils ont osé ! Témoignages de couples sur les méthodes naturelles de régulation des naissances

Céline et Gaëtan Marion, Ils ont osé les méthodes naturelles ! Une écologie de la sexualité pour un amour durable, préface de Mgr Philippe Barbarin, Paris : Saint-Paul, 2015, 159 p., 17 €.

Un ouvrage qui renouvelle la documentation sur les méthodes de régulation des naissances
Dans nos bibliothèques, les ouvrages qui abordent la question de la régulation des naissances et qui décrivent les méthodes naturelles de contrôle des naissances datent souvent de plusieurs décennies et ne parlent donc plus aux couples d'aujourd'hui.
Ce livre offre une présentation attrayante et colorée du sujet. Inutile d'y chercher comment appliquer la méthode Billings ou les courbes de température, il s'agit ici avant tout de partager l'expérience des couples qui les utilisent. Au sein même de ces témoignages sont insérés les textes du Magistère et les documents pontificaux qui les éclairent. Une vraie résonance est ainsi obtenue, donnant une tonalité très moderne aux enseignements de Paul VI et de Jean-Paul II et mettant en perspective ce qu'ont pu dire Benoît XVI et le pape François.
Un chapitre est consacré aux difficultés qui peuvent être rencontrées. Toutefois, elles sont présentées par de témoignages de couples pratiquant encore les méthodes naturelles et ayant dépassé ces problèmes. Dans la dernière partie de l'ouvrage, les regards de médecins généralistes, de sages-femmes, d'une gynécologue, d'un prêtre apportent des éléments scientifiques et théologiques à la réflexion. On aurait tout de même apprécié une description un peu plus poussée de ces méthodes, notamment la NaPro Technologie, avec une comparaison de la manière de les appliquer et leurs bienfaits respectifs.

Des méthodes pour tous
La majorité des témoignages sont le fruit de couples chrétiens, mais un certain nombre proviennent de personnes non-croyantes. L'un d'eux décrit comment la pratique des méthodes naturelles a amené l'une des personnes à la conversion. Il est intéressant de noter que les hommes s'expriment autant que les femmes, la plupart des textes ayant été écrits à deux voix.
Sont aussi présentés les technologies qui viennent soutenir les méthodes naturelles : les appareils de lecture de fertilité, basés sur des analyses des hormones contenues dans l'urine, la NaPro Technologie qui vient en aide aux couples ayant des difficultés à enfanter.
De manière frappante, beaucoup des couples reviennent sur la période de leurs fiançailles et analysent comment leur continence ou leurs relations sexuelles ont pu déterminer leur capacité à suivre les méthodes naturelles après leur mariage. Ils abordent la préparation au mariage dont ils ont bénéficié et plusieurs d'entre eux ont ressenti le besoin d'approfondir cette préparation par une retraite ou un travail personnel. Cela pose la question du contenu des formations que nos paroisses proposent aux fiancés, sujet que nous avons déjà abordé récemment sur ce blog grâce à Le mariageselon Jean-Paul II par Yves Semen et Louis et Zélie Martin : la sainteté à portée de mainpar le Père Olivier Ruffray.




jeudi 18 février 2016

L'église Saint-Victor de Chorges



Un dépliant et une visite virtuelle sont disponibles pour l'église Saint-Victor de Chorges.

L’œuvre du comité de sauvegarde du château de Tallard soulignée par le livre blanc du château de Tallard

Parmi les ouvrages importants parus en 2015 dans les Hautes-Alpes, il faut compter ce Livre blanc du château de Tallard, L’œuvre du Comité de sauvegarde et de la Société d’études des Hautes-Alpes (1958-2012) qui compte 157 pages.
Cet ouvrage décrit l’histoire de la sauvegarde et de la restauration du château de Tallard. Il ne s’agit pas d’un ouvrage d’archéologie et descriptif de ce « témoignage remarquable de l’architecture castrale dans les Hautes-Alpes » (p 5) à l’ « abandon depuis la fin du XVIIe siècle » (p 5). En revanche, ce sont soixante ans d’histoire du comité de sauvegarde dont le rôle important à Tallard se démontre en regardant l’état actuel du château du Glaizil. Ces deux monuments sont potentiellement des lieux de découverte par des dizaines de milliers de visiteurs annuels et ils offriraient ainsi une contribution au développement économique de leurs territoires.
Bien entendu, l’histoire du château est évoquée par les actions de protection et de restauration : des plans se trouvent en pages 30, 130 et 132. Dès 1897, la chapelle est classée au titre des Monuments historiques (p 31). La réfection de la toiture de la salle des gardes, sous le contrôle de l’architecte Maxime Belmont, s’achève en novembre 1962 (p 35), à la même époque que l’enceinte nord (p 38). L’ouvrage consacre 14 pages (p 41-55) à la restauration de la chapelle Saint-Jean. Le « phasage » des travaux aboutit à la période 1991-1996 qui concerne notamment la courtine et le grand escalier (p 91). Il faudrait ajouter à cette liste l’inauguration de la statue de la Trinité, évoquée dans Eglise dans les Hautes-Alpes (juin 2009, n° 45, page 14), consultable ici et sous formes papier et numérique à la médiathèque Mgr Depéry du diocèse de Gap et d’Embrun. Le père François Boespflug, op, a, notamment, publié un ouvrage à cette occasion : la Statue de la trinité de la chapelle du château de Tallard (Hautes-Alpes). Ce livre se trouve ici.
Cet ouvrage insiste sur le rôle des acteurs directs et indirects. Parmi les premiers, Georges Dusserre, président du Comité de sauvegarde à partir de 1972 et actuel vice-président de la Société d’Etudes des Hautes-Alpes. C’est l’occasion de rappeler ici que le Bulletin de la Société d’Etudes a publié de nombreux articles sur le château de Tallard. Citons ceux sur la chapelle, en 1966 (p 206-221) et en 1998 (p 65-73). Ce livre est aussi l’occasion d’un hommage à l’abbé Joseph Richard dit Duchamblo à la page 7. Il apparaît dans les pages suivantes, par exemple comme membre fondateur du Comité de sauvegarde (p 15) alors que parmi les membres d’honneur se trouvent l’évêque de Gap (Mgr Auguste Bonnabel) et le chanoine Edmond Motte. L’implantation projetée de l’ordre de Malte (p 20) induit également la présidence d’une messe solennelle par Mgr Robert Coffy lors de la visite d’une délégation en 1975 (p 135). Le père Elie Mathieu est présent lors d’une visite du grand-maître de l’ordre en 1974 (p 21) et le père Augustin Cler lors de la visite de 1976 (p 139).
Dès 1960, le chanoine Jean Flandin, vicaire général du diocèse de Gap, assiste à la représentation au château, de La Mégère apprivoisée de William Shakespeare (p 214). En 1965, Mgr Georges Jacquot préside la cérémonie de réconciliation de la chapelle pour son retour au culte (p 55-56), montrant l’intérêt qu’a eu l’Eglise pour ce lieu.

Luc-André Biarnais
Archiviste du diocèse de Gap et d’Embrun

mercredi 17 février 2016

mardi 16 février 2016

L'ANNEE DE LA MISERICORDE : UNE ANNEE DE GRÂCES



Le jubilé de la miséricorde a été inauguré à Rome le 8 décembre 2015. A la suite de Rome, les diocèses de France ont ouvert des « portes saintes » dans les cathédrales ou les églises affectées à des lieux de pèlerinage.
Si – dans ce blog – des ouvrages ont été présentées les bibliothèques diocésaines offrent un panel de livres qui ont pour objet d’aider chacun à mieux vivre cette année jubilaire de la miséricorde qui nous est donnée. Ainsi la bibliothèque diocésaine d’Aix-en-Provence  propose une bibliographie dont les ouvrages sont accessibles à tous pour la plupart d’entre eux.



BIBLIOGRAPHIE


COMMISSION POUR LA PROMOTION DE LA NOUVELLE EVANGELISATION. – Les oeuvres de miséricorde corporelles et spirituelles. Paris, Mame, 2016. 116 pages.

CONSEIL DE PRESIDENCE DU GRAND JUBILE DE L’AN 2000 [COMMISSION THEOLOGIQUE ET HISTORIQUE]. – dieu, père de miséricorde. – Paris, Mame, 1998. 126 pages.

DEVILLERS, Luc. – L’Evangile de Luc. - Paris, le Cerf, 2016.  155 pages.

FRANÇOIS (Pape). – Le nom de Dieu est miséricorde : conversations avec Andrea Tornielli. Suivi de Miserordiae Vultus : Bulle d’indiction du jubilé extraordinaire de la miséricorde. – Paris, Presses de la Renaissance, 2016. 167 pages.

GIBERT, Pierre. – La miséricorde. – Bruyères-le-Châtel, Nouvelle Cité, 2014. 128 pages.

ORNELLAS, Pierre d’. -  « La miséricorde dessine l’image de mon Pontificat ». – Paris, Parole et Silence,  159 pages.

LA MISERICORDE. – In « Connaissance des Pères de l’Eglise », n° 138, septembre 2015.

RENAUD, Bernard. – L’Alliance, un mystère de miséricorde : une lecture de EX. 32-34.  Paris ? Le Cerf, 1998. 336, pages

REVEL, Jean-François. – Traité des sacrements. V. La Réconciliation. – Paris, Le Cerf, 2015. 374 pages.

SERVICE NATIONAL POUR LA PASTORALE LITURGIQUE ET SACRAMENTELLE. – Témoins de la miséricorde : le ministère pastoral de la réconciliation. – Paris, Le cerf, 2009. 231 pages.

SCHÖNBORN, Christoph. – La joie d’être prêtre : à la suite du curé d’Ars. – Nouan-le-Fuzelier, Editions des Béatitudes, 2009. 159 pages.

SCHÖNBORN, Christoph. – Luc : l’Evangile de la miséricorde. – Paris, les Editions du cerf, 2015. 320 pages

SCHÖNBORN, Christoph. – Le regard du bon pasteur : mariage et conversion pastorale : entretien avec Antonio Spadaro. – Paris, Parole et Silence, La Civilità Cattolica, 2015. 138 pages.

SPEYR, Adrienne von. – La confession. – Paris,, Culture et Vérité, 1991. 216 pages.

VREGILLE, Thierry-François de. – La miséricorde au cœur de Dieu. – Paris, Parole et Silence, 2015. 176 PAGES.

Publication : Claude Tricoire. - Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles

lundi 15 février 2016

La confession
Adrienne Von Speyr
Paris, Culture et Vérité, 1991. 216 pages.

Hans Urs von Balthasar dit au sujet de l’ouvrage d’Adrienne von Speyr :
«une de ses œuvres les plus centrale". Son livre aborde les aspects moraux et pratiques du sacrement en profondeur. Parmi les nombreux domaines couverts comprennent la conversion, les scrupules, la contrition, la direction spirituelle, le laxisme, la fréquence de la confession, les aveux de religieux et de laïcs, même les aveux des saints.

Qu’est-ce que se confesser ? Quel sens cela a-t-il de le faire ? Pour répondre, Adrienne von Speyr ouvre les évangiles et regarde Jésus qui révèle à certains leurs fautes et leur pardonne. Autre question : comment se confesser ?
L’auteur décrit la confession du laïc et du prêtre, de l’actif et Pour Adrienne von Speyr la confession a eu une place importante dans sa vie spirituelle aussi bien que dans ses écrits. Elle parlait d’« attitude de confession »qui peut se définir par une attitude d’ouverture de soi pour répondre à une exigence :  « On peut la désigner analogiquement comme attitude de confession parce que Dieu s'y montre tel qu'il est et parce que de cette révélation attendue par Dieu lui-même surgit la situation toujours nouvelle de la vision et de l'amour » selon les mots de Hans Urs von Balthasar.  
Dans cet ouvrage Adrienne von Speyr parle également de « confession originaire » en faisant référence à la mort du Christ sur la Croix en portant les péchés du monde : la Croix est donc « confession originaire ».

« La confession, conclut Adrienne, est là pour les pécheurs, ceux pour lesquels quelque chose d'autre, telle l'Eucharistie, reste trop élevé, trop saint, trop incompréhensible. On m'a baptisé, mais je ne vis pas conformément à la règle de ce baptême. On m'a confirmé, mais je ne suis pas un apôtre du Christ... Je me rends compte de toute la peine que l'Eglise prend pour moi..., mais cela ne me sert à rien. On me présente des saints, mais je n'en suis pas un ! Je vis dans le péché. En tant que pécheur, j'aurai toujours, vis-à-vis de l'Eglise, le dernier mot... Mais si on me dit que le confessionnal est réservé aux pécheurs, alors je vois clairement : voici finalement une place pour moi. C'est de moi précisément qu'il s'agit. Ce banc a été fabriqué précisément pour moi. Je peux évidemment trouver aussi à redire à la confession. Mais cela ne m'empêchera pas de savoir que c'est bien là ce qui concerne ma propre situation. Si on parle de la communion des saints, je sais pertinemment que je n'en fais pas partie, Mais si on me dit : il existe une communion des pécheurs, qui en fait partie ? je sais infailliblement que j'en fais partie »  


Ce très beau livre est tout à la fois un traité spirituel que théologique qui nous fait entrer en profondeur dans ce sacrement. Et c’est peut-être pour cette raison que lors du synode sur la Pénitence et la réconciliation en 1981 Jean-Paul II l’avait recommandé au Pères Synodaux.
Publication : Claude TRICOIRE - BIBLIOTHEQUE DIOCESAINE D'AIX ET ARLES

LA MISERICORDE AU COEUR DE DIEU

La miséricorde au cœur de Dieu
Thierry-François de Vregille
Paris, Parole et Silence, 2015. 176 pages


La miséricorde au coeur de Dieu : une réflexion sur la miséricorde, en deux parties, biblique puis théologique, est en lien direct et étroit avec le thème de l'année sainte décrétée par le pape François.  
La place ,de la miséricorde est un thème central du christianisme  Trop peu de chrétiens sont conscients de sa place dans le christianisme. En effet les livres de l'Ancien Testament en parlent déjà à propos de la relation entre Dieu et son peuple : c’est par une lente maturation que l’on passe de la notion d’un Dieu violent à celle  d’un Dieu « cœur de mère ». Le Nouveau Testament évoque longuement ce thème que ce soit par des paraboles, des paroles ou des actes de Jésus ; il suffit pour s’en convaincre de lire l’Evangile de Luc qui est proposé cette année par la liturgie.

L’auteur, après  s’être laissé interpeler par ceux qui refusent la miséricorde, puis avoir examiné des thèmes qui s’en rapprochent  comme la justice, l'amour, l'espérance, il se penche sur la question de la miséricorde qui est au centre des relations humaines

« La miséricorde dans la relation humaine est fondamentale. Elle est le ‘soleil du printemps qui ranime la nature après le froid de l’hiver’. La miséricorde entretient et recrée la  relation, elle la renouvelle, la vivifie, la fait revivre. »  conclut le Père de Vregille.

Publication : Claude Tricoire - Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles

Langage et communication en catéchèse

Le langage et les langages en catéchèse, sous la direction de Enzo Biemmi, Lumen Vitae, Pédagogie catéchétique 31, 2015, 117 p.

Cet ouvrage réunit les contributions données au congrès Langage et langages en catéchèse, qui a eu lieu à Malte en mars 2012. Celui-ci faisait lui-même suite au congrès de Lisbonne (2008) sur la première annonce et au congrès de Cracovie (2012) sur la catéchèse narrative.

L'introduction s'ouvre sur le récit que Bernard Sesboüé fait du jeune Henri de Lubac se moquant du sermon d'un prédicateur, à qui un surveillant conseille de réfléchir à la difficulté de parler de Dieu. En effet, comment l'homme qui est fini peut-il parler du Dieu infini ? C'est toute la tension de la théologie : « dire le mystère de Dieu dans un langage humain à l'intérieur d'une culture déterminée » (p.6).

Au sein du christianisme, le langage est pluriel. Il est avant tout la Parole de Dieu, dans la Bible mais aussi incarnée en Jésus. Il est aussi le propre de l'homme, qui témoigne de la Parole par l'annonce, qui lui répond par la louange, et qui par le langage d'accueil devient progressivement pleinement humain.

jeudi 11 février 2016

La nouvelle livraison du Bulletin de la Société d'Etudes des Hautes-Alpes fait la part belle à l'histoire du diocèse de Gap et d'Embrun

Le Bulletin de la Société d’Etudes des Hautes-Alpes paru en décembre 2015 offre, parmi ses 270 pages, six articles touchant à l’histoire religieuse du département et du diocèse. Ce sont :

Ph. FRANCESCHETTI ET O. HANNE : Un saint pour Gap : Arnoux et son culte (XIe - XXe siècle), p 47-62.
L. RIPART : L'abbaye de la Novalaise et son patrimoine provençal, p 63-76.
G. CANTINO WATAGHIN : L'abbaye de Novalaise, p 77-86.
J. - G. LAPACHERIE : Les chemins de la Croix dans le Queyras, p 87- 104.
P. PARAVY : La cathédrale d'Embrun à la fin du Moyen Âge : entre crise religieuse et pastorale conquérante, p 105- 114.
J. - P. ROUGE : Catalogue de MM. les officiers et confrères pénitents de Pont-de-Cervières érigés sous le vocable du Saint-Nom de Jésus pour l'année 1852 précédé en avant-propos d'une supplique des habitans dudit hameau à Monseigneur l'évêque de Digne, fort édifiante sur certains points, datée du 09 septembre 1806, p 183-192.

Le Moyen Âge avec saint Arnoux, la Novalaise et la cathédrale d’Embrun est très représenté. C’est le cas aussi pour la période contemporaine avec les chemins de croix du Queyras et les pénitents de Pont-de-Cervières.

Les articles font parfois référence à des livres parus dans le diocèse. Ainsi, Philippe Franceschetti et Olivier Hanne évoquent Sur les Pas de Louis Court, paru aux Editions du Laus en 2014 (ici : http://fr.calameo.com/read/002297452628b778df1f3). De même, Jean-Gérard Lapacherie cite le tapuscrit du chanoine Louis Jacques, Les Chapelles rurales des Hautes-Alpes qui date des années 1960. Cet article fait référence à plusieurs reprises aux archives diocésaines. Jean-Pierre Rouge le fait également pour son texte sur les confréries.

Parmi les recensions bibliographiques se trouve celle de Le Diocèse de Gap et d’Embrun hier et aujourd’hui (les Edtions du Signe, 2015, 163 p) ainsi que celle de la Monographie d’Abriès par l’abbé Berge et édité par Jean-Gérard Lapacherie. Nous en avions publié une recension ici (http://livresadecouvrir.blogspot.fr/search/label/Abri%C3%A8s). La Gazette des archives consacrée aux archives des jeunesses, dans laquelle un article étudie la pastorale des jeunes du diocèse, fait aussi l’objet d’une analyse dans ce numéro du Bulletin de la Société d’Etudes des Hautes-Alpes. Le Guide des sources ecclésiastiques sur la Première Guerre mondiale pour le Sud-Est de la France, Sur les pas de Louis Court, et Sébastien et Roch : deux saints populaires dans les Hautes-Alpes sont cités. Louis Jacquignon signe la notice nécrologique de Mgr Georges Lagrange (1929-2014) et celle de l’abbé Joseph Peyre (19216-2015) est rédigée par le père Pierre Fournier.


Luc-André Biarnais
Archiviste du diocèse de Gap et d’Embrun

mercredi 10 février 2016

ISLAM ET CHRSITIANSME

Islam et Christianisme : comprendre les différences de fons
François Jourdan
Paris, L’Artilleur/Editions du Toucan, 2015 378 pages.


Le livre d’après l’éditeur

L'Islam est-il, comme on l'entend souvent, le troisième rameau d'un tronc abrahamique commun aux trois grands monothéismes ? Christianisme, judaïsme et islam sont-ils bien les "cousins théologiques" qu'on nous présente volontiers ? Aujourd'hui, l'Islam déroute et parfois inquiète, en particulier dans les pays de tradition judéo-chrétienne où les tensions autour de la "présence musulmane" ne cessent de s'amplifier. Or, le discours dominant traite de la question islamique en prenant bien soin d'éviter de s'intéresser aux fondamentaux de cette foi. De façon générale, l'aspect doctrinal des religions est aujourd'hui ignoré ou méprisé au nom d'une prétendue ouverture d'esprit qui cherche surtout à éviter les questions qui fâchent. Or, c'est bien la doctrine qui définit l'identité et la vision du monde de chaque croyant. Il est donc urgent de s'y intéresser pour ne pas rester enfermé dans des approximations et pouvoir enfin entendre l'autre, en reconnaissant sa différence. C'est ce que propose ici François Jourdan, dans deux textes majeurs.


Présentation de l’auteur


François Jourdan, né en 1948, est un père eudiste au brillant parcours intellectuel puisqu'il est docteur en théologie, en histoire des religions et en anthropologie religieuse. Il s'est spécialisé dans l'islam et ses rapports avec le christianisme et le judaïsme. Il a enseigné la mystique islamique à l'institut pontifical d'études arabes et islamiques de Rome de 1994 à 1998 et l'islamologie à l'institut catholique de Paris et à l'Ecole cathédrale. Il a en outre été de 1998 à 2008 délégué du diocèse de Paris pour les relations avec l'islam. Depuis 2008, son ordre l'a envoyé en mission aux Philippines pour un dialogue avec l'islam asiatique. Certains y ont vu une sanction après les controverses suscitées par son livre Dieu des chrétiens, Dieu des musulmans, des repères pour comprendre. Il a depuis publié deux autres livres qui témoignent de son érudition, Le Messie en Croix selon les premières églises face à l'islam paru en 2010 et La Bible face au Coran, les vrais fondements de l'islam paru en 2011.

Publication : Claude Tricoire - Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles

mardi 9 février 2016

LIVRES DE FEVRIER 2016

NOUVEAUTES FEVRIER 2016


Académie CATHOLIQUE DE France. – Culture et transcendance : chemins de la création culturelle : textes réunis par Dominique Ponnau, Michelle Morange et Jean Duchesne. – Paris, Parole et Silence/Collège des Bernardins, 2015. 178 pages.

ACADEMIE CATHOLIQUE DE France ; CAPELLE-DUMONT, Philippe (dir.). Philosophie et inspiration chrétiennne. – Paris, Parole et Silence, 2015. 399 pages.

BOUKRABA, JEAN-François Farid. – Le penseur : théâtre : pièce en deux actes. –Editions Omri Ezrati, 202012.

CHIRON, Yves. – Annibale Bugnini. – Paris, Desclée de Brouwer, 2016. 221 pages.

DIJON, Xavier. – La religion et la raison : normes démocratiques et traditions religieuses. – Paris, Editions du Cerf, 2016. 326 pages.

PORRINO, Giovanna Maria. – Le poids et la gloire : splendeur de Dieu, splendeur de l’homme, de la Genèse aux Psaumes : essai de théologie biblique. – Paris, Editions du Cerf (collection Lectio divina), 2016

JEAN-PAUL II. – Catéchèse sur le Credo. [2] Je crois en Jésus-Christ. – Paris, Parole et Silence, 2016. 443 pages. 647 pages.


VREGILLE, Thierry-François de. – La miséricorde au cœur de Dieu. – Paris, Parole et Silence, 2015. 176 pages.

Publication : Claude Tricoire. - Bibliothèque Diocésaine d'Aix et Arles

La joie de la miséricorde

Le jubilé de la miséricorde, inauguré à Rome le 8 décembre 2015, a été l’occasion, dans les diocèses, d’ouverture des portes saintes dans les cathédrales et dans des églises emblématiques. Le pape François a, lui-même, ouvert la première à la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Bangui, lors de sa visite en Centrafrique, le 29 novembre 2015.
Sur ce blog, quatre titres ont déjà fait l’objet de recensions :
Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, Chemins vers le silence intérieur avec Benoîte Rencurel : guérir les cœurs blessés, Paris : Parole et Silence, Ed. du Laus, 2015, 178 p. (Conservé à la bibliothèque du diocèse de Gap et d’Embrun)

Père Ludovic Frère, La tendresse de Dieu, Paris : Artège, 2015, 244 p. (Gap)

Cardinal Walter Kasper, La Miséricorde, notion fondamentale de l’Evangile, clé de la vie chrétienne, Nouan-le-Fuzelier : Editions des Béatitudes, 2015, 216 p. (conservé dans les bibliothèques diocésaines d’Aix-en-Provence et de Marseille)
Père Alain Mattheews, s.j., L’Evangile de la miséricorde avec saint Luc In Nouvelle revue théologique, Tome 137, n° 4, octobre-décembre 2015, p 529-541. (Aix-en-Provence et Marseille)

En outre, les catalogues des bibliothèques diocésaines de la province conservent d’autres ouvrages, montrant que la miséricorde est inscrite dans la pastorale et la théologie depuis longtemps. Ces ouvrages sont parfois savants, souvent à l’adresse du grand public :

Conseil de présidence du grand jubilé de l’an 2000, Dieu, Père de miséricorde, Paris, Mame, 1998, 126 p. (conservé dans les bibliothèques diocésaines d’Aix-en-Provence, de Fréjus-Toulon, de Gap et de Marseille)

Jean-Paul II, Dives in misericordia (la miséricorde divine) : lettre encyclique, Mayenne, Centurion, 1980, 103 p. (Aix-en-Provence, Fréjus-Toulon, Gap et Marseille)

Le Sacrement de la miséricorde, Chiry-Ourscam, Editions du Serviteur, 1989, 55 p. (Aix-en-Provence)

Hector Bianciotti, Sans la miséricorde du Christ, Paris, Gallimard, 1985, 319 p (Aix-en-Provence, Gap)

Pierre Gibert, La Miséricorde, Bruyères-le-Châtel, Nouvelle Cité, 2014, 128 p. (Aix-en-Provence, Gap)

Didier Hascoët, Lettre à un jeune sur la miséricorde, Paris, Fayard, 1994, 192 p. (Aix-en-Provence, Gap)


Sœur Faustine Kowalska, La Miséricorde de Dieu dans mon âme : petit journal, Marquin, Editions Horvine, 2010, 704 p (Fréjus-Toulon), - Parole et Silence, 2004, 686 p. (Gap et Marseille)

Philippe Madre, Heureux les miséricordieux, Nouans-le-Fuzelier, Le lion de Juda, 1992, 188 p. (Aix-en-Provence, Fréjus-Toulon, Gap). Cet ouvrage est le tome 2 de Souffrance des hommes et compassion de Dieu.

Bernard Panafieu, Avec saint Matthieu, accueillir la miséricorde, Paris, Parole et Silence, 2009, 166 p. (Aix-en-Provence et Marseille)

Yvette Périco (ed.), Père Marie-Eugène de l’Enfant Jésus, La joie de la Miséricorde, Montrouge, Nouvelle Cité, 2008, 127 p. (Aix-en-Provence)

Bernard Renaud, L’Alliance, un mystère de miséricorde, une lecture de Ex 32-34, Paris, Le Cerf, 1998, 336 p. (Aix-en-Provence, Fréjus-Toulon)

Paul Thone, La Mère de miséricorde, élévations sur la bonté médiatrice et secourable de Marie, Gerval, 1964, 110 p. (Aix-en-Provence)

Paul Toinet, Bertrand de Margerie, S’ouvrir à la miséricorde par le sacrement de pénitence, Paris, Fac-éditions, 1982, 226 p. (Aix-en-Provence, Fréjus-Toulon, Gap)

François Varone, Inouïes, les voies de la miséricorde : avec un long regard sur Israël, éssai sur Rm 9-11, Paris, Le Cerf, 1995, 177 p. (Aix-en-Provence, Fréjus-Toulon, Gap)

La toute nouvelle salle de lecture de la médiathèque Mgr Depéry de Gap vous présente des livres sur la miséricorde, sur des présentoirs spécialement installés à l’occasion du jubilé.

Luc-André Biarnais
Archiviste du diocèse de Gap et d’Embrun


dimanche 7 février 2016

COMPRENDRE LA LITURGIE

Comprendre et vivre la liturgie

Comprendre et vivre la liturgie Signes et symboles expliqués à tous
Xavier ACCART
Préface de Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse
Paris, Presses de la Renaissance

Réenchanter la pratique religieuse en donnant de façon simple et vivante les clefs fondamentales pour comprendre et vivre la liturgie : tel est le but de ce livre complet et accessible à tous.

PRESENTATION DU LIVRE

La liturgie chrétienne recèle des trésors méconnus. Vécue dans toute sa richesse, elle devient un chemin spirituel particulièrement fécond pour celui qui l'emprunte. Cet ouvrage à la fois clair, accessible et complet introduira avec bonheur à sa découverte. L'auteur propose de « réenchanter la pratique » religieuse en livrant de façon simple et vivante les clefs de la liturgie pour mieux la comprendre et la vivre pleinement. En quarante-sept chapitres, il explique et décrypte ses notions fondamentales : les symboles de la messe et ses différentes parties, les vêtements sacerdotaux, l'architecture des églises, l'année liturgique, les fêtes chrétiennes, etc.
Un enseignement plus personnel est également livré au lecteur, qui pourra ensuite tracer sa propre voie dans cette tradition en perpétuel renouvellement, creuset privilégié d'une vie spirituelle personnelle, authentique, féconde et rayonnante. Si l’auteur est parti de l’expérience concrète des chrétiens, il puise les différents éléments de son analyse essentiellement dans la Bible et chez les Pères de l’Eglise, des éléments que l’on retrouve tout au long de la messe pour peu que l’on veuille bien y prêter attention.
Voici don un livre très utile pour qui veut mieux comprendre la liturgie et mieux la vivre. Il est d’autant mieux à lire qu’il est écrit dans un langage accessible à tous que l’on soit un catholique de longue date ou un débutant !

 Cet ouvrage a été inspiré par la chronique mensuelle qu’il tient sur ce sujet dans la revue Prier depuis plusieurs années, reconnue comme une chronique vedette par la rédaction et suscitant de nombreux courriers de lecteurs. Facile d’accès, même pour un débutant dans la foi chrétienne, il présente cependant une approche et des références originales qui intéresseront des chrétiens déjà formés. Des annexes complètent le corps du texte : schémas et dessins, index thématique, structure générale de la messe, calendrier liturgique

Enfin, la préface est signée de l’archevêque de Toulouse, ancien moine bénédictin de Kergonan reconnu dans l’Église comme l’un des meilleurs spécialistes de la liturgie. »

Voici donc un livre très utile pour qui veut mieux comprendre la liturgie et mieux la vivre. Il est d’autant mieux à lire qu’il est écrit dans un langage accessible à tous que l’on soit un catholique de longue date ou un débutant !

L’AUTEUR

Xavier Accart, chroniqueur pour la revue Prier, est responsable des « Essentiels », les cahiers spirituels de l’hebdomadaire La Vie. Il est titulaire d’un doctorat de la section des sciences religieu-ses de l’École pratique des hautes études et participe à l’animation d’une école d’oraison. Il a déjà publié Guénon ou le renversement des clartés (2005) et L’Ermite de Duqqi (Archè, 2001).

Publication : Claude Tricoire  - Bibliothèque diocésaine dAix et Arles

LE PAPE INNOCENT III (1160-1216) ET LE MIDI DE LA FRANCE

Innocent III et le Midi Colloque de Fanjeaux
Toulouse, Privat , 2015. 527 pages.


La figure d'Innocent III, pape de 1198 à 1216, apparaît exceptionnelle à tous points de vue. Le rôle de ce pontife fut en effet crucial tant sur le plan de la politique internationale européenne (avec la mise au pas des souverains) , par les prétentions du Siège apostolique à exercer un gouvernement théocratique supérieur de la Chrétienté que pour le lancement d'une « révolution pastorale » qui allait durablement imprégner l'histoire religieuse et sociale de l'Occident (croisade de Jérusalem, croisade contre les albigeois entre autre).

Ce volume se propose de réexaminer à la lumière des travaux les plus récents la place tenue dans l'histoire politico-religieuse du Midi, à l'extrême fin du XIIe et au début du XIIIe siècle, par celui qui fut assurément l'un des papes les plus importants de l'histoire de l'Église. La dénonciation du péril hérétique, la lutte acharnée contre l’hérésie cathare, la confiscation des terres de la maison de Saint-Gilles et la Croisade albigeoise figurent bien sûr parmi les principaux sujets abordés. Ils ont été traités en relation avec la conception générale que se faisait Innocent II du pouvoir pontifical et les contestations qu'il ne pouvait manquer de rencontrer.

La politique général du souverain pontife à l’égard des autres cours européennes ne  diffère en rien de celle qu'il aura à l’égard du pouvoir local méridional et de son épiscopat. On remarque  son attitude concernant les cisterciens, concernant le nouvel ordre fondé par saint Dominique, et aussi à propos des formes de vie évangélique cultivées par certains laïcs, ou encore sa position à l'égard des juifs. 

Publication : Claude Tricoire - Bibliothèque d'Aix et Arles

vendredi 5 février 2016

L'EVANGILE DE LUC

L'EVANGILE DE LUC
Par Luc Devillers
Paris, Le Cerf, 20116. 176 pages.

A travers six grands thèmes (le salut, la miséricorde, l'argent, les femmes, l'Esprit-Saint et l'accomplissement des Ecritures) accompagnés de cartes, de chronologies et de lexiques, l'auteur présente l'expression de la foi chrétienne dans l'Evangile de Luc.

C'est Luc Devillers, dominicain, enseignant à l'École biblique de Jérusalem (1995-2008), président de l'Association catholique française pour l'étude de la Bible (2009-2014) et depuis 2009, professeur d'exégèse et de théologie du Nouveau Testament à l'université de Fribourg, qui se fait ici notre guide pour entrer dans l'Évangile de Luc.
L’auteur au fil de cet ouvrage dresse un inventaire des questions qui se posent au sujet de l’Evangéliste Luc et de l’Evangile lui-même identification de l'auteur ou des auteurs, le contexte (scripturaire, historique, culturel et rédactionnel), l’analyse littéraire, la structure et le résumé ; en même il fait un examen détaillé des grands thèmes, étude de la réception, de l'influence et de l'actualité. Ce petit ouvrage se termine par les lexiques des lieux et des personnes, tables chronologiques, cartes géographiques. Une bibliographie permet d’aller plus loin dans l’étude de l’Evangile de Luc avec les plus grands spécialistes de l'Écriture.

La collection « Mon ABC de la Bible » se présente donc comme une boite ou la boîte à outils d'une lecture à la fois simple, compète et vivante du Livre des Livres.

Pour aller plus loin
Cardinal Christoph Schörnborn
L’Evangile de la miséricorde

Paris, le Cerf, 2013. 308 pages

Publication : Claude Tricoire  Bibliothèque diocésaine d''Aix et Arles

Le ralliement de Léon XIII


Le ralliement de Léon XIII
victoire ou défaite de l'Eglise catholique ?
Roberto De Mattei
Paris, Le Cerf, 2016. 400 pages




Rome, le 20 février 1892. Un siècle après la décapitation de Louis XVI, et vingt après la proclamation de la République (janvier 1871) en France le pape Léon XIII publie une encyclique où il exhorte les prêtres de France à rallier la République : Inter Sollicitudines (Au milieu des Sollicitutes) ; cette encyclique fait suite au « toast d’Alger »  du cardinal Lavigerie (novembre 1890). Cette encyclique invite fortement les catholiques français à un régime auquel ils sont majoritairement hostiles. La défiance de l’Église envers la démocratie vient-elle de tourner à l’adhésion sans retour? Ce tournant diplomatique du Saint- Siège, retenu sous le nom de « ralliement », marque-t-il une révolution du catholicisme?

Dans un ouvrage très documenté  qui s’appuie sur les Archives secrètes du Vatican, l’auteur remet en question l’interprétation communément reçue. Etsi le ralliement n’avait été qu’une mesure d’apaisement en vue de mettre fin à l’hostilité du gouvernement hostile à l’Eglise ? Et s’il n’avait eu d’autre but, en rétablissant le dialogue avec les États européens, que de réaffirmer la primauté de la Papauté au moment où le pape se considérait comme « prisonnier » au Vatican depuis l’unité italienne (1871) ?L’auteur s’interroge sur les conséquences : cet acte de circonstance allait-il devenir une doctrine définitive légitimant les régimes démocratiques en sacrifiant l’idéal monarchique ? La crise moderniste qui éclatera quelque temps plus tard n’en est-elle pas la conséquence ? À l’heure où l’Église à Rome et la République à Paris s’interrogent toutes deux sur leurs relations mais aussi chacune sur elle-même, cette étude décapante est appelée à faire débat dans la mesure où cette attitude conciliante n’empêcha nullement quelques années plus tard la rupture des relations diplomatiques entre la France et le Vatican (1904) et les lois de séparation de l’Eglie et de l’Etat (décembre 1905)
L’auteur en concluant ne manque pas de souligner l’attitude conciliante de Léon XIII et l’intransigeance de son successeur le Pape Pie X.


L'auteur

Historien, professeur à l’université européenne de Rome, Roberto de Mattei a été le vice-président du CNR, l’équivalent italien du CNRS. Il est l’auteur de plusieurs livres traduits en différentes langues.


Publication : Claude Tricoire - Bibliothèque diocésaine d'Aix et Arles

jeudi 4 février 2016

Le Saint-Siège, la Chine et Taïwan : histoire et perspectives sur les relations sino-vaticanes

Conférence le 25 Février 2016 à 20 h au centre diocésain Pape François de Gap par le père Landry Védrenne



L’élection en janvier 2016 de Tsaï Ing-Wen à la présidence de Taïwan va avoir des incidences sur les relations entre les deux états chinois et le Vatican et, donc, sur la situation des catholiques en Chine populaire.
A partir de l’actualité, le père Landry Védrenne donnera une conférence intitulée le Saint-Siège, la Chine et Taïwan : histoire et perspectives sur les relations sino-vaticanes. Elle aura lieu le jeudi 25 février 2016 à 20 h, dans l’hémicycle du Centre diocésain Pape François.

Le père Landry Védrenne est un spécialiste des relations sino-vaticanes qu’il a étudié à Taïpei et à l’université pontificale de la Sainte-Croix à Rome. Polyglotte, il parle le mandarin et le taïwanais. Il est actuellement curé-doyen de Bonnières dans le diocèse de Versaillles (Yvelines).



En pratique :
Jeudi 25 février 2016, à 20 h, hémicycle du Centre diocésain Pape François à Gap (entrée par le 9 rue Capitaine de Bresson ou par la place Ladoucette) :
Le Saint-Siège, la Chine et Taïwan : histoire et perspectives sur les relations sino-vaticanes, par le père Landry Védrenne.


Prochaines conférences :
Jeudi 17 mars 2016 : Chantal Mallet-Desvignes : A quoi sert l'Art sacré ?
Jeudi 21 avril 2016 : Philippe Franceschetti : les chrétiens dans la Seconde Guerre mondiale


Contact : Luc-André Biarnais, archives@diocesedegap.com.

lundi 1 février 2016

Saint Jean-Marie Vianney

Vianney selon plusieurs écrits.
Dr Henri Lamendin, 
éd. Souvenirs Guillestre, 2015, 119 p., 21 €., iplaboure@orange.fr
     Dans sa série de "Recueils pédagogiques", le Dr Lamendin a déjà présenté le pape Léon XIII (177 p.), le cardinal Liénart (135 p.); et le théologien D. Bonhoeffer (105 p.). Retiré à Guillestre, docteur ès-sciences attaché aux grandes figures qui dynamisent l'Histoire, Henri Lamendin fait revivre ici la vie et l'oeuvre du saint Jean-Marie Vianney (1786-1859). Puisant en divers auteurs (Mgr. Fourrey, J-J. Antier, le P. Manaranche,..), H. Lamendin situe le curé d'Ars dans la difficile période qui suivit la Révolution, puis dans l'évolution de son ministère à Ars pendant 41 ans: proximité avec la population, création d'un orphelinat et d'une école pour filles, catéchisme, célébrations et prédications, et ses longues permanences de confession pour accueillir les paroissiens et des pèlerins venus de plus en plus nombreux. Selon l'Ecole française de spiritualité (p.98), les prédications du curé d'Ars portent sur le respect de la sainteté de Dieu et sur la sanctification de la vie quotidienne, sur l'Eucharistie, le pardon de Dieu et la prière, sur le sens du dimanche,... Les trois pôles de sa vie de prêtre: "l'autel, la chaire, le confessionnal". Il est noté que J-M. Vianney passe "de la rigueur à l'amour de Dieu" (p. 112), de la sévérité à la miséricorde divine. J-M. Vianney s'est, en effet, ouvert à st Alphonse de Liguori, l'apôtre de la miséricorde divine, sur lequel il lisait, du cardinal Gousset, "La morale liguorienne". En fin d'ouvrage, H. Lamendin montre l'actualité du Curé d'Ars, notamment dans la publication d'études sur sa vie et sa spiritualité, et dans la formation de la jeunesse (troupes scoutes portant son nom,..).
                                                                                 Père Pierre  Fournier,
responsable de la Formation permanente du diocèse de Gap